Le petit village reculé de Baracoa

baniere_baracoa19 sept – 23 sept

Hola todos,

Après avoir traversé tout Cuba, nous voici à la pointe Est de l’île dans le village de Baracoa. C’est une petite ville située au bord de la mer, beaucoup moins touristique que les autres destinations (du à sa position géographique excentrée).

Étant donné que les transports ici coûtent cher pour des petits budgets comme nous, on a décidé de prendre les mêmes transports que les cubains. Ils coûtent beaucoup moins chers mais pour cause : ce sont des vieux camions tout rouillé avec des bancs en fer. On dirait des camions à bestiaux ! En tant que touriste, prendre ces camions c’est se lancer dans une sacrée négociation ! Heureusement on avait Juan avec son sang froid légendaire qui nous a fait passé de 12 euros à 2 euros (à savoir que les cubains payent 1), il est trop fort ce loulou.

Nous avons partagé ce trajet avec Leo et Rebecca, un couple allemand avec qui nous avions bien sympathisé dans la ville précédente et qui souhaitaient eux aussi voyager pour pas cher.

Après 6h de camions, nous sommes enfin arrivés à notre casa avec les fesses toutes engourdies. Nous avons été très bien accueillis par Magalie (elles sont vraiment sympa ces Magalies) et son mari . Un couple d’une cinquantaine d’année adorable qui nous ont expliqué l’ensemble des excursions possibles dans la région.

Nous avons donc suivi leur conseil en nous rendant le lendemain à Playa Blanca, une petite plage de sable blanc et de rocher qui faisait des piscines naturelles dans l’eau. C’était une petite plage très mignonne assez touristique pour qu’il y ait des vendeurs de Mojitos et une masseuse. On s’est donc pas fait prier avec nos nouveaux amis allemands pour déguster un bon cocktail les pieds dans l’eau. A trois euros le massage, Juliette s’est offert ce luxe en prétextant que son sac à dos de 17 kilos lui faisait mal au dos. Que des simagrées. C’était une journée très relaxante bien méritée après ce trajet de m****. (de maïs (blague de jean (oui c’est une parenthèse dans la parenthèse dans la parenthèse)))

Le lendemain, nous avons fait une excursion d’une journée entière. Nous avons commencé par la visite d’une petite ferme de cacao où nous avons révisé ce que nous avions déjà vu précédemment dans notre volontariat au Costa Rica. C’était néanmoins très intéressant puisque la transformation se faisait dans la tradition, c’est à dire sans utilisation de machine électrique, tout se fait au feu de bois. Nous avons eu le droit à une petite dégustation de chocolat chaud qui était très bon. Ici ils rajoutent un clou de girofle ou de la cannelle pour le parfumer. A Cuba, c’est le seul endroit où il y a une production de chocolat. C’est un produit difficile à trouver dans ce pays.

Suite à ça nous sommes allés au Rio Yumuri où nous nous sommes baladés en apprenant différentes choses sur les plantes médicinales, on a même pu en goûter. Jean l’hypocondriaque s’est régalé. Nous avons fini la balade par une baignade dans la rivière. C’était bien agréable. Jean a même fait un petit saut du haut des rochers.

Le dernier stop s’est fait à une plage où pendant que Juliette et Rebecca se faisaient dorer la pilule, Jean et Leo faisaient du snorkelling sur les récifs, ils ont même vu des lion-fish !

Pour notre dernier soir, nous sommes allés dîner sur le Malecon (c’est comme ça qu’ils appellent le bord de mer ici). C’était très bon, Juliette avait pris des crevettes à l’ail et Jean-le-radin avait pris des œufs et du riz. Il a donc volé 2-3 crevettes à Juliette. Sinon nous avons passé plusieurs soirées à refaire le monde avec les allemands autour d’un verre de rhum, ça nous aidait à mieux parler anglais.

C’est reparti pour un long trajet direction Matanzas, dernière destination de Cuba !

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *