Nos premiers pas à Cuba

baniere_la_havane30 aout – 2 septembre

Hola todos,

Décollage imminent pour la Havane. Vous êtes bien dans le mini avion qui va vous secouer pendant 1h. Attachez votre cœur et c’est parti pour le décollage. Bon en fait ça bougeait pas tant que ça mais il a eu quand même un petit « trou d’air » qui a envoyé quelques boissons au plafond.

Nous sommes arrivés à La Havane sous la pluie. Heureusement nous avons eu un super accueil dans notre première « casa particular ». Il faut savoir qu’ici, il n’y a pas d’auberge de jeunesse, il y a juste des hôtels de type resort, donc pour les petits budgets, on dort chez l’habitant. D’ailleurs les chambres sont très bien avec salle de bain privée et on se sent très indépendant. Cela permet de casser les barrières avec les propriétaires de casa et donc de mieux pouvoir discuter avec eux.

La Havane étant la capitale et donc le point d’arrivée de tous les touristes, elle est truffée de « jinéteros », des rabatteurs qui vous sollicitent tous les 10 mètres. Ils ont trouvé tous les stratagèmes possibles et imaginables : « aujourd’hui c’est mon anniversaire, tu me donnes ton portable ? » ou encore « je ne te demande pas de l’argent achètes moi juste du lait » (à savoir qu’elle a pris 6 litres et que cela nous a coûtait 10 euros, oui on est des pigeons), ou bien « je vais vous montrer un bon restaurant pas touristiques ». Enfin bref, ils nous ont saoulé. On en devenait presque désagréable car on ne voulait plus parler aux cubains.

On s’est rapidement calmé en voyant que pour eux c’est pas facile. En cherchant de quoi faire trois courses, c’est devenu mission impossible car ici c’est à l’ancienne. Les boutiques sont toutes petites avec très peu de choix, on a l’impression qu’ils sont toujours rationnés ! On a aussi l’impression que certains quartiers sont en guerre puisqu’il y avait des travaux et le bitume était défoncé, de plus certains immeubles étaient en ruines. Ça faisait vraiment une drôle d’impression, avec les chiens errants et les odeurs nauséabondes on se serait cru 50 ans en arrière. Les vieilles voitures (toutefois très belle) ne faisait que renforcer cette atmosphère.

On a profité de notre séjour à La Havane pour en savoir plus sur la révolution. On est donc allé au musée de la Révolution qui se situe dans l’ancien palais présidentielle rénové, c’est donc un très beau bâtiment. Le musée est sympa mais un peu ennuyeux. Juliette en a appris un peu plus sur la révolution, ce qui n’est pas le cas de Jean qui ne regardait que les images et qui faisait semblant de lire. D’ailleurs toute la ville rend hommage au Ché et à Fidel Castro puisqu’il y a partout des peintures, sculptures, t-shirt à leur effigie.

Cuba est surtout aujourd’hui le pays du rhum. Nous sommes donc allés visiter le musée du rhum « Havana Club ». Cette fois ci la visite nous a vraiment plu puisque nous avions un guide et en français ! Nous avons donc appris tout le processus de fabrication de ce rhum ainsi que son histoire. Nous savons maintenant que le Havana Club est depuis peu un rhum franco-cubain puisque toute la commercialisation est prise en charge par Pernot-Ricard. A la fin il y avait un petite dégustation de rhum 7 ans d’âge qui nous a fait un peu tourner la tête. On espère visiter une vraie fabrique plus tard dans le voyage.

Après la théorie, la pratique ! Nous sommes allés boire un Mojito au Floridita, un des bars les plus chics de La Havane. C’était très sympa, en plus il y avait plusieurs groupes de bons musiciens cubains.

Prochaine destination Vinales, très connue pour sa nature et ses plantations de tabac !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *